La Chevalerie « par les temps qui courent » !

accoladeIncongruité d’un tel propos! Certes! Le temps (qui coure vraiment) ne se prète guère à de telles utopies! Certes ce temps nous propose, voire nous impose, de penser raisonablement, avec rationalité et de faire confiance aveuglément à la science, aux technologies et d’user, d’abuser, de nos désirs les plus incroyables et qu’il ne faut à aucun prix refouler!

Pourtant bien des personnes cherchent à rétablir une certaine forme de moralité, parfois dans l’excès, à renouer des liens sociaux rompus, à transcender les préceptes religieux parfois désuets ou inadaptés à un monde qui change.

L’humanisme est l’aspect le plus sympathique de notre époque, celui que d’aucuns s’emploient à défendre, considérant l’homme comme fondamental dans cet univers. Ils n’ont pas tort.

La chevalerie s’inscrit alors dans le paysage humain, social etc…. comme lieu d’évolution supérieure par l’initiation et l’engagement absolu. Elle n’est pas désuette tant que l’on s’appuie sur ses bases fondalmentales et mystiques. Elle est périmée si l’on s’ébroue dans une nostalgie parfaitement inutile. Elle est un art de vivre, une raison d’être et surtout de se comporter.

 

Contacts:
Posted by: oesnp on

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *